Press "Enter" to skip to content

Comment savoir quand des bandes de guidage se croisent ?

Les bandes de guidage au sol sont très utiles pour repérer et suivre un cheminement. Mais quand on se concentre sur le suivi de bandes de guidage, à la canne ou au pied, il est parfois difficile de distinguer les intersections, changements de direction ou choix d’itinéraires. D’autant plus qu’ils ne sont pas toujours indiqués de la même manière. Voici les configurations les plus fréquentes.

Pour un changement de direction

Lorsque le cheminement marqué par des bandes de guidage tourne d’un côté ou de l’autre mais qu’il ne croise aucun autre cheminement, les bandes de guidage sont en principe simplement posées bout à bout sans interruption. Il suffit de suivre le trajet indiqué par les bandes.

Pour un choix entre plusieurs directions possibles

S’il s’agit d’un couloir de guidage, créé par deux bandes de guidage parallèles, on trouve deux manières de marquer les croisements ou intersections.

  1. Soit l’espace entre les deux bandes est comblé par un carré podotactile au niveau de l’intersection. Ce carré peut avoir différents types de relief : carré plein, croisillons, lignes, et même parfois le même relief que les bandes d’éveil de vigilance. Dans tous les cas, ce relief est fait pour alerter sur la présence d’un choix d’itinéraires. A ce moment-là, mieux vaut s’arrêter et explorer son environnement pour être sûr de prendre la bonne direction. Parfois, des balises sonores peuvent donner une indication sur la destination des bandes de guidage.
  2. Soit l’espace entre les deux bandes reste vide et les bandes sont interrompues. C’est alors l’interruption des bandes qui alerte sur la présence d’une intersection. Là encore, s’arrêter et explorer sont les consignes d’usage. Un appui sur votre télécommande vous confirmera la direction à prendre si des balises sonores sont installées.

S’il s’agit d’une simple bande de guidage, pas d’un couloir, la solution la plus efficace pour indiquer une intersection est l’interruption des bandes. La rupture du signal podotactile crée l’alerte. Cependant, il arrive parfois que l’intersection soit marquée par un revêtement différent (carrés, dômes, croisillons…), généralement plus difficile à détecter. Toujours les mêmes consignes : s’arrêter et explorer !

 

Soyez le premier à commenter :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *