Press "Enter" to skip to content

Canne électronique : 3 systèmes de détection d’obstacles examinés à la loupe

Vous êtes utilisateur d’une canne blanche et êtes à la recherche d’un système qui vous permette de mieux anticiper les obstacles, détecter ceux qui sont en hauteur et avoir une meilleure représentation de l’espace ? Alors la canne électronique est peut-être faite pour vous ! Mais comment faire votre choix ? De nombreux fabricants proposent des systèmes de détection d’obstacles plus ou moins élaborés. J’ai mené l’enquête et je vous propose dans cet article un comparatif entre 3 solutions : le Tom Pouce, l’Ultracane et le Rango. J’ai établi ce comparatif à partir de l’étude des fiches techniques des fabricants, de témoignages et d’entretiens avec des instructeurs en locomotion et utilisateurs. Merci à tous ceux qui m’ont donné de leur temps ! J’espère que vous vous y reconnaitrez. N’hésitez pas à ajouter votre grain de sel en commentaire si vous avez des éléments à ajouter !

A quoi sert la canne électronique ?

La canne blanche ou canne longue de locomotion permet de détecter les obstacles situés en dessous de la hauteur des hanches à environ 1 mètre devant soi. La technique de balayage, qui permet de se déplacer en sécurité en évitant les chocs, est enseignée par les instructeurs en locomotion. Cependant, même avec une excellente technique de canne, il est impossible de se protéger des obstacles en hauteur n’ayant aucune emprise au sol ou d’anticiper les obstacles à plus d’un mètre. C’est la raison pour laquelle de nombreux fabricants se sont penchés sur la question. Il existe désormais sur le marché plusieurs systèmes de canne électronique, canne intelligente ou canne connectée. Pour établir ce comparatif, j’ai volontairement écarté les dispositifs ayant trop peu d’antériorité et je me suis concentrée sur la fonction de détection des obstacles. Je ne parlerai donc pas des cannes GPS ou communicantes, du moins pas aujourd’hui.

Les avantages de la canne électronique sont les suivants :

  • Pouvoir éviter les chocs avec des obstacles en hauteur,
  • Anticiper les obstacles distants,
  • Acquérir une démarche plus sûre et plus fluide,
  • Appréhender l’espace avec plus de précision,
  • Et même, avec certains modèles, suivre un point de repère à distance.

Quel que soit le système de canne électronique que vous choisirez, il existe des prérequis indispensables. Passer à la canne électronique nécessite avant tout de solides aptitudes en locomotion. Il faut bien sûr être capable de se localiser, de s’orienter, mais aussi et surtout maîtriser la prise en main et le balayage de la canne. En effet, l’efficacité d’un dispositif de détection d’obstacles dépend beaucoup de son orientation et une mauvaise position de la main risquerait de fausser toutes les informations.

Enfin, utiliser une canne électronique nécessite d’analyser des informations supplémentaires, que celles-ci soient communiquées par le son ou par des vibrations. L’entrainement des capacités cognitives pour y parvenir peut prendre du temps. Il faut rester vigilant à ce que ces informations ne viennent pas perturber les autres paramètres comme l’analyse des bruits de la circulation ou les dénivellations du sol.

Et si vous hésitez entre canne blanche ou chien guide, je vous invite à lire cet article.

Quels sont les critères de choix d’une canne électronique ?

Pour réaliser ce comparatif et vous aider dans votre choix, voici les critères que j’ai décidé d’étudier :

  • L’ergonomie de la solution,
  • La distance et l’efficacité de la détection des obstacles,
  • La facilité de prise en main,
  • La robustesse et la durée de vie du produit,
  • Son poids et ses dimensions,
  • son prix et son délai d’obtention.

Le Tom Pouce

Le Tom Pouce est sans conteste l’ancêtre des cannes électroniques. Fruit de 22 ans de recherche, cette maturité explique sa supériorité en matière de précision par rapport aux autres solutions de détection d’obstacles disponibles sur le marché. Le Tom Pouce se présente sous forme d’un petit boitier, approximativement de la taille d’un jeu de cartes, qui se fixe sur la poignée d’une canne blanche de type canadienne. Il détecte les obstacles vers le haut et vers l’avant grâce à des faisceaux infrarouges et un laser. Le Tom Pouce est remis gratuitement aux utilisateurs qui en font la demande. Sa mise à disposition est conditionnée au suivi d’une formation d’une trentaine d’heures.

Ses points forts :

  • Les vibrations indiquant les obstacles sont instantanées dès leur détection, ce qui procure une bonne spatialisation de ceux-ci.
  • Le Tom Pouce permet de détecter des obstacles mobiles ou immobiles.
  • Sa portée ajustable permet une analyse fine de son environnement en donnant une notion des distances.
  • Avec un réglage en courte portée, il détecte les passages étroits comme les passages entre deux voitures ou les composteurs du métro, et permet de suivre les mouvements dans une file d’attente ou une foule (centre commercial, transports en commun…).
  • Il permet de suivre un mur continu à plusieurs mètres de distance ou de s’orienter vers un point de repère situé dans un espace ouvert jusqu’à 15 mètres.
  • La formation obligatoire pour la remise d’un Tom Pouce permet d’affiner ses techniques de locomotion et de gagner en assurance dans ses déplacements.
  • Les utilisateurs du Tom Pouce bénéficient des évolutions de l’appareil au fur et à mesure que la recherche avance (amélioration de la détection, mode brouillard, détection des plots bas et des trous…).

Ses aspects discutables :

  • Le poids du boitier ajouté à celui d’une canne canadienne s’avère excessif pour certains utilisateurs.
  • L’esthétique et les finitions du boitier sont insuffisamment soignées. Certains utilisateurs déplorent sa fragilité et son manque d’étanchéité.
  • Les vibrations sont jugées trop intenses par certains utilisateurs.
  • Certaines vitres, les parois réfléchissantes ou les obstacles de couleur noire sont parfois mal détectés. Il est alors nécessaire de jouer avec les différentes portées.
  • L’instruction du dossier de demande peut prendre jusqu’à 3 mois et la durée de la formation reporte encore la mise à disposition de la canne électronique Tom Pouce.

En résumé :

  • Technologie de détection : infrarouges et laser
  • Distance : ajustable de 1 à 12 m
  • Signalement des obstacles : par vibrations variables en fréquence
  • Fonctionne avec un smartphone : non
  • Poids : 249 g (avec piles)
  • Dimensions : 95X30X50 mm
  • Autonomie : 5h, 2 piles rechargeables AAA
  • Prix : 5 000 € (formation comprise), mais remis gratuitement aux utilisateurs grâce à des financements privés
  • Garantie : définitive tout au long de la mise à disposition, durée de vie moyenne de 7 ans
  • Formation : environ 30h, assurée par un instructeur en locomotion et entièrement gratuite pour l’utilisateur

L’Ultracane

La canne électronique Ultracane est une canne blanche traditionnelle munie d’un détecteur d’obstacles à ultrasons. Les vibrations transmises à l’utilisateur lui permettent d’anticiper les obstacles jusqu’à 4 mètres devant lui et de se protéger des chocs, y compris sur le haut du corps, la tête et les épaules. Les informations sur la présence d’obstacles sont indiquées par deux boutons vibrants situés sur la poignée moulée ergonomique, un pour les obstacles en face et l’autre pour ceux en hauteur. L’intensité de la vibration varie selon la proximité de l’obstacle.

Ses points forts :

  • La canne électronique Ultracane est disponible en 3 semaines et offre une prise en main rapide.
  • Le dispositif est plus léger que d’autres solutions disponibles sur le marché.
  • La poignée moulée est ergonomique et assure une très bonne étanchéité du dispositif.
  • Malgré de nombreuses fausses alertes, la détection des obstacles est correcte.

Ses aspects discutables :

  • La détection des obstacles par ultrasons ne permet pas une précision suffisante pour les obstacles de faibles dimensions ou les passages étroits.
  • La poignée moulée s’avère trop volumineuse pour les petites mains.
  • La portée maximale de l’Ultracane ne permet pas d’analyser son environnement à plus de 4 mètres.
  • Les aspérités du sol peuvent provoquer des vibrations intempestives donnant de fausses alertes.
  • Comme le dispositif est directement intégré dans la canne, il devient inutilisable si celle-ci se brise.
    Attention ! Il est important de choisir la bonne dimension. Pour cela, mesurez la hauteur depuis le milieu de votre sternum et arrondissez toujours à la taille supérieure. Vous pourrez également choisir entre 3 types d’embouts.

En résumé :

  • Technologie de détection : ultrasons
  • Distance : ajustable de 2 à 4 m
  • Signalement des obstacles : par vibrations d’intensité variable
  • Fonctionne avec un smartphone : non
  • Poids : 346 g
  • Dimensions : inconnues
  • Autonomie : Inconnue, 2 jeux de piles rechargeables fournis
  • Prix : 1 055 €, prise en charge possible par la MDPH
  • Garantie : 1 an
  • Formation : ½ journée, assurée par le revendeur

Le Rango®

Le Rango est un petit boitier qui se fixe sur n’importe quelle canne blanche pour la rendre « intelligente ». Il détecte les obstacles dans un rayon de 1,50 mètre, aussi bien vers l’avant que vers le haut. La présence d’obstacles est indiquée par des bips sonores dont la fréquence augmente selon la proximité du danger. Le boitier Rango est livré avec des écouteurs filaires spécialement conçus pour ne pas obstruer les oreilles de l’utilisateur, ce qui lui permet de continuer à percevoir son environnement sonore. L’application Rango fait l’objet de mises à jour régulières qui améliorent les fonctionnalités existantes et en ajoutent de nouvelles.

Ses points forts :

  • Le design du boitier est très réussi. Esthétique, compact et léger, le boitier du Rango possède aussi une bonne étanchéité et résiste aux chocs.
  • Il s’adapte sur tous types de cannes blanches, y compris les plus légères.
  • Le Rango possède une LED pour améliorer sa visibilité de nuit ou dans les espaces sombres.
  • Grâce à sa connexion au Smartphone de l’utilisateur, le Rango est capable d’annoncer sa localisation et les arrêts de transports en commun situés à proximité.

Ses aspects discutables :

  • La distance maximale de détection des obstacles devant soi est de 1,50 mètre, ce qui est à peine supérieur à la distance couverte par la canne blanche traditionnelle.
  • La détection des obstacles par ultrasons ne permet pas une précision suffisante pour les obstacles de faibles dimensions ou les passages étroits.
  • La connexion au Smartphone et la discontinuité des bips sonores indiquant les obstacles créent un certain délai dans la réception des informations.
  • Les aspérités du sol ou des murs peuvent créer de fausses alertes.
  • Les bips sonores ne permettent pas pour le moment la spatialisation des obstacles.

En résumé :

  • Technologie de détection : ultrasons
  • Distance : 1,50 m
  • Signalement des obstacles : par bips sonores plus ou moins rapides
  • Fonctionne avec un smartphone : oui (compatible iOS et Android)
  • Poids : 107 g
  • Dimensions : 102x45x70 mm
  • Autonomie : 3h30, batterie lithium-ion rechargeable
  • Prix : 900 €, peut être remis gratuitement aux utilisateurs grâce à des financements publics ou privés
  • Garantie : 2 ans
  • Formation : 2 à 4h par téléphone, assurée par la société GoSense ou un de ses ambassadeurs

 

Conclusion :

En préparant ce dossier, mon but était de vous livrer des critères objectifs pour faire votre choix de canne électronique. Mais bien sûr, ce choix vous appartient entièrement !

Si vous êtes déjà globalement satisfait de votre canne blanche traditionnelle pour détecter les obstacles et que votre seul souci est d’être prévenu des obstacles en hauteur, si l’utilisation du smartphone et l’écoute d’indications sonores ne vous gênent pas, et si vous êtes attiré par de nouvelles fonctionnalités associées à la géolocalisation, le Rango vous conviendra sans doute très bien. En revanche, si vous cherchez un système de détection d’obstacles indépendant de votre Smartphone et si vous préférez être averti par des vibrations plutôt que par du son, vous pouvez vous tourner vers l’Ultracane ou le Tom Pouce. Le choix entre ces deux systèmes dépendra du temps que vous êtes prêt à investir pour son apprentissage et des résultats que vous en attendez. L’Ultracane est plus facile à prendre en main mais offre une détection moins précise que le Tom Pouce. Ce dernier, après le suivi de la formation, vous apportera une démarche beaucoup plus fluide et une bien meilleure représentation de votre environnement. Espérons que le design du boitier sera rapidement revu pour une esthétique plus soignée, une meilleure étanchéité et une plus grande résistance aux chocs.

Dans tous les cas, je vous recommande de demander un test gratuit avant toute acquisition, et ce même si l’appareil est financé par un tiers. Enfin, n’hésitez pas à faire part de vos retours d’utilisation et présenter d’autres matériels que vous avez testés dans les commentaires !

4 Commentaires

  1. Utilisateur du Tom Pouce, j’ai récemment testé le système Rango. Pour les personnes marchant vite, le Rango n’offre pas assez de distance de détection. Le concepteur compte allonger cette distance à 2 mètres. A mon sens ce n’est pas suffisant. D’autre part, l’intermittence du signal sonore ne me convient pas, j’ai besoin de connaître en permanence la proximité de l’obstacle. Le signal continu du Tom Pouce permet de concerver une distance précise à l’obstacle.
    La détection des obstacles en hauteur du Tom Pouce n’est active que sur demande par rotation du poignet et seulement sur une certaine distance de détection. En gros, il faut prévoir que l’on va rencontrer un obstacle en hauteur. Si le Tom Pouce ralentit la marche au début de son utilisation, au contraire après une pratique de plusieurs semaines, elle l’accélère en la rendant plus sûre. Sa maintenance est correcte.

    Al1

  2. rémy rémy

    bonjour allain et tous,
    merci lise pour cette enquête pour les trois solutions!
    @allain, j’ai testé le tom pouce lors d’un essaie, ça fais bizard au début, et j’aimerai bien testé l’ultra canne.
    j’ai testé le rango, comme je suis quelqu’un qui marche vite, je pense que le tom pouce me conviendra, je dois faire un nouvel essaie.
    pour l’ultra canne, je dois la testé, pour voir de moi même ce que ça vos, mais j’ai déjà une idée du tom pouce.
    j’espère que des utilisateur du tom pouce ou de l’ultra canne donneront leur avis ici ce serai coule….
    @lise, tu as pu testé les trois solutions, j’attend ton avis pour en savoir plus sur ce que tu as pu annalisé!

    bonne année, et meilleur veux,

  3. rémy rémy

    lise, pour corigé, c’est pas 12 mètre la maximal pour la distance de détection, mais 15.

  4. Je suis complètement d’accord avec la remarque à propos de la détection en hauteur. Je l’avais dit, mais l’instructrice avait botté en touche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *